nourriture allponchotus

Préambule

Aujourd’hui, l’industrie du sport et de l’alimentation vont de pair. En effet, de nombreux sponsors et partenariats se créent au fil des mois et années.

Au fil des décennies, l’alimentation des athlètes est devenue de plus en plus primordiale. De nombreuses études ont montré les avantages et désavantages de tel ou tel type d’alimentation. 

 

Lors des Allponchotus Games, différentes animations sont présentes sur le campus afin d’instruire et d’éduquer les sportifs et non sportifs à distinguer les avantages et désavantages des différents types d’alimentation, mais aussi à découvrir de nouvelles façons de s’alimenter et des compléments alimentaires qui peuvent ou non les aider.  

 

Les grands groupes ont ici vu de nombreuses opportunités telles que la création de nouvelles marques ou sous-marques tournées pour les athlètes, des partenariats avec des grands athlètes et moins connus afin d’accroître leur popularité, et de nombreux sponsors. 

Mais d’autres entreprises ont vu le jour en sautant sur cette belle occasion qu’est de bien nourrir un athlète et d’en faire son ambassadeur.

 

Les réseaux sociaux ont aussi joué un rôle très important. Pourquoi ? Car ces nouveaux partenariats créés doivent être montrés au grand public et rentabilisés, et quoi de mieux que les réseaux sociaux avec leurs grandes audiences pour faire la promotion des produits ?  

 

Au fil des décennies, différents types d’alimentation ont vu le jour comme le véganisme, le végétarisme, et le flexitarisme. Aux Allponchotus Games, chaque athlète a un régime alimentaire spécifique et de nombreux débats ont lieu quant aux avantages et désavantages de certains. 

 

Zoom sur ces tendances alimentaires : 

 

  • Le végétarien : 

 

Le végétarien ne consomme pas d’aliments d’origine animale.

Il existe différents types de régimes végétariens, dont un où l’on ne consomme pas de viande ni de poisson ou crustacés. Mais la personne conserve les œufs et le lait dans son alimentation. Un autre où la personne ne consomme que des produits laitiers et pas d’œufs. Alors qu’un autre est de consommer des œufs et pas de lait.  

Le végétarien substitue alors les protéines d’origine animale par des protéines végétales. Il peut notamment les trouver dans les céréales, les légumes secs et les légumineuses afin de retrouver les mêmes sources de nutriments et tout en restant équilibré. 

 

  • Le végétalien (vegan) : 

 

Le végétalien ne consomme pas de produits d’origine animale : viande, poisson, œufs, lait, miel…

En France ce terme tend à se rapprocher du vegan (terme dérivé de l’anglais) : c’est une personne qui adopte le respect des animaux dans l’ensemble de son mode de vie. Il ne consomme pas de produits d’origine animale notamment pour se nourrir mais aussi pour s’habiller, ou autre, comme des produits contenant de la cire, du cuir et de la laine. Il n’utilise pas non plus de produits ou cosmétiques testés sur les animaux, autrement nommés cruelty free. 

 

  • Le flexitarien : 

 

Le flexitarien est une personne qui a conscience de l’impact d’une consommation excessive de viande sur la santé et l’environnement, et qui décide de réduire sa consommation de protéines animales sans pour autant les supprimer totalement de son alimentation. Il mange de la viande moins souvent dans la semaine et évite d’utiliser des dérivés animaux superflus, privilégiant les produits d’origine végétale lorsque c’est possible.

Les personnes, sans devenir strictement végétariennes, affirment leur volonté de faire des efforts quant à la consommation de produits animaux. De plus en plus de personnes, et notamment d’athlètes, rejoignent ce mouvement.

Conclusion

De plus en plus d’athlètes font donc attention à leur régime alimentaire, prenant notamment des substituts à la protéine animale, comme des protéines végétales, vendues par de nombreuses marques telles que Foodspring ou BulkPowders. Des stands de ces marques sont d’ailleurs présentes sur le campus des Allponchotus Games